- 68-

ROSE, FEMME... AIMEES DE RONSARD !

Elle fut ROSE... en un jardin,
Eclose au souffle des tendresses !
Pour la chaleur d'autres caresses...
Prit son envol, un clair matin !

Elle fut ROSE... d'AMOUR,
Que RONSARD appelait ... SA DAME !
Généreuse à se damner l'âme !
Amante et mère tour à tour !

Parmi les fleurs de son jardin
Elle est une ROSE... d'automne,
Que la vie effeuille et moissonne,
Offerte aux griffes du DESTIN !

Quand viendra la morte saison
Où fleurit la ROSE... des neiges,
Modulez vos riants arpèges
S'il n'est que froidure au tison !