- 67-

Pour une Fête des Mères,
SANS TOI, MAMAN !

RIEN QU'UNE ROSE !

J'aurais aimé cueillir des roses
Comme aux jours heureux d'autrefois,
Riant des épines moroses
Qui perlent des rubis aux doigts.

J'aurais aimé cueillir des roses !
Dans le jardin enseveli,
Se mêlent en apothéoses...
Herbes folles et vent d'OUBLI !

Tout se meurt, les plus belles choses !
L'Absence effrite le Soleil !
Et le Temps effeuille les roses !
Et dans les coeurs, rien n'est pareil !

J'aurais aimé cueillir des roses
Et fleurir ta modeste croix !
Je n'ai que mes larmes encloses
Et TOUT le vide de mes doigts !


Pour toi, j'irai cueillir les Roses
Qu'un blond Soleil émaille d'or...
Au pays des bruyères roses,
Des ciels fondus de pourpre et d'or !