- 66-

QUAND S'EFFEUILLENT LES ANS...

Lorsque je serai vieille et que tu seras vieux,
Au pays des genêts et des mauves bruyères,
Quand la glycine en fleurs et les roses trémières
Exhalent leurs senteurs, nous reviendrons, joyeux.

Comme des amoureux, sous l'odorante treille,
Nous irons en tremblant quand finira le jour,
Cueillir le temps béni des anciennes amours,
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille !

Et nous écouterons la romance des dieux
Eveillant, un instant, l'âme de la nature
Jouant à Robinson en sa folle aventure,
Loin du monde futile et si proches des cieux.

Des cristaux de soleil danseront dans nos yeux.
Je tresserai pour toi des bouquets de "je t'aime" !
Les Muses charmeront nos jours gris de poèmes
Lorsque je serai vieille et que tu seras vieux !

Oh ! ce dernier "je t'aime" à l'heure des adieux...
Murmuré pour moi seule encore à mon oreille,
Teinté d'amour désuet, musique sans pareille,
Reflet divin d'une âme au royaume des cieux !