- 60-

POUR UN CAPRICE DU DESTIN

Nous ne vieillirons pas ensemble
Pour un caprice du Destin...
Retiens cette larme qui tremble
Comme la rosée au matin !

Oublions craintes et alarmes
Qui jalonnent tout un passé !
Les nuits de veille... au bord des larmes !
La Foi... rebelle au coeur brisé !

De mon trépas, quand viendra l'heure,
Nulle main n'y viendra surseoir !
Et bien fol celui qui ne pleure
Sur le doute de l'aurevoir !

Quand le froid baiser de la Mort
Apaisera ma soif de vivre...
Cueille à mon doigt cet anneau d'or
Et que l'Amour t'aide à revivre !

Mais il te faudra bien un jour,
Lassé des plus vives tendresses,
Rejoindre au Paradis d'Amour...
TA mendiante de caresses !