- 55 -

OU VA LA NUIT ?

Le Soleil est crépusculaire.
L'azur des cieux s'est obscurci.
Un éclair a rayé l'espace.
Au glas, l'oiseau mêle son cri.
Un petit d'homme a perdu vie !
Des ors et des roux de l'automne
Le Jardin des morts éblouit
Et sur une tombe fleurie
Tout un monde ami se recueille !
Mais pour les chênes qu'on abat,
Pour la main qui sème et détruit,
Pour la rose qu'un souffle effeuille,
Pour cet enfant qui meurt sans bruit,
Et mon coeur qui porte le deuil ...
OU VA LA NUIT ?