- 53-

NUIT SUR L'OCEAN

Le sphinx au ventre d'or qu'un vent du Nord harponne,
Sous l'estoc des récifs se cabre et dresse un flanc,
D'où jaillit un sang noir, visqueux et purulent,
Sur la mer, encor bleue, et qui rêve, et chantonne.

Dans l'Enfer recréé maudit l'Ame Bretonne,
Quand les flots "léprosés" recueillent tout sanglant,
Dépôt sacré, le corps d'un dernier goéland,
Plus fangueux que le Crime, auquel nul ne pardonne !

Car le monstre, crachant son fuel gluant sur l'onde,
Coule un linceul de nuit dessus la grève blonde,
Et fige le ballet des oiseaux de plein ciel.

Dans les coeurs, le Temps, seul usera la rancune,
Ô "Requins" qui creusent dans la bourbe et le fiel
Pour l'homme, et l'oiseau blanc... même fosse commune !!!