- 27-

L'ARMOIRE

Imposant le respect comme les vieilles gens,
Elle a tout un passé de grandeur princière ;
Malgré le poids des ans, garde belle manière,
Et s'encoquette un brin au retour du printemps.

Legs d'ancêtres aimants, objet de soins fervents,
L'armoire est, de tout temps, celle que l'on vénère ;
Précieuse en palais comme en humble chaumière,
Pour tant de souvenirs pieux et émouvants.

Les draps, blancs comme neige, ont des reflets de ciel,
Où se mêlent parfums de lavande et de miel ;
Une pointe d'orgueil chère aux bonnes grands-mères !

Dentelles et froufrous, corselets et jupons,
Sans jamais profaner le sacré des Rosaires...
Du portrait de l'aïeul, partagent l'air fripon !