- 25-

LA VALSE DES BONNETS

A mon amie, gente Catherinette, et
A toutes les Catherinettes.

Il est un vieux dicton, murmure une légende,
Qui sonne la mi-nuit de vos vingt-cinq printemps,
Valsent haut, "par-dessus les moulins" de la lande...
Et la fleur de jeunesse ! et bonnets ! et rubans !

Muets sont les moulins dénudés de leurs ailes.
Et des galants meuniers, les refrains se sont tus !
Mais vos riants bonnets incrustés de dentelles,
Restent Gage d'Amour, Symbole de Vertus !

Minois ensorceleurs aux yeux d'aigues-marines
Qui rêvez d'anneaux d'or et de princes charmants ...
En ce jour solennel, ne soyez point chagrines,
Rester fille est un choix... pimenté d'agréments !

Au jeu du Grand amour, gente Catherinette,
Garde-toi de miser sur les coeurs inconstants ...
Quelle femme, en secret n'envie et ne regrette
D'être encor demoiselle en ses vingt cinq printemps ?