- 3-

SUPPLICATIONS A LA PAR(IUE

Tu rêves d'abréger ce terrestre séjour !
Aux portes de MA Nuit, ton spectre nu se dresse,
Crucifiant l'espoir d'une aube enchanteresse,
Et dans l'impunité tu fauches sans retour !

S'il te fallait, demain, triompher de l'Amour ?
Jamais plus se griser à la coupe d'ivresse ?
Quêter dans les regards assoiffés de tendresse ?
Clore à jamais les yeux aux merveilles du Jour ?

Ô Mort, suspends ton souffle et de braise et de glace !
Consume un mien tourment ! A l'espoir, laisse place
Dans l'inégal combat du dernier corps à corps !

Quel cri, lucide encor, déchire le silence
De l'ineffable abîme où s'enlise mon corps ?
Toi, mon coeur oublié ? Toi, mon âme en partance ?