- 12-

BERCEUSE A L'ANGE BLOND

Que tu sois le Poète
Magicien des mots,
Diane chasseresse
Ou la Muse en sabots,
Princesse ou Cendrillon,
Ou noble Châtelaine,
Ou la Gueuse aux pieds nus
En robe de futaine...

Tu n'es pas le péché
De ces jeux interdits
Ni l'aumône accordée
L'espace d'un désir !
Tu n'es pas le caprice
Encore inassouvi,
Mais l'Extase Infinie
Du partage d'AMOUR !

Ô mon bel ange blond
Aux yeux noyés de ciel
Vertige d'UNE NUIT...
MA Force et MON Soleil !
Fruit vivant et béni
Du seul bien désirable...
N'égrène pas trop vite
Ton Rosaire des larmes !