- 11-

LE CREDO DU POÈTE

Je crois,
Quand l'élément se veut mystère,
A ce Dieu qui créa et le Ciel et la Terre !
Je crois,
Au couteau qui traçait la Croix
Sur la miche de pain que bénissait ma Mère !
A ces " Merci Seigneur ", pour un frugal repas,
Qu'avec foi murmurait pieusement mon Père !
Je crois,
A la branche de buis que recueillaient nos doigts
En ce Temps béni des Rameaux,
Pour fleurir une tombe à jamais oubliée
Et chasser les tourments des christs nus et rouillés !
Je crois,
A cette Mort qui frappe avec indifférence,
En une humble chaumière ou un palais de roi.
Aux pardons qui jalonnent les chemins d'errance.
Aux masques tourmentés l'instant du Grand Départ !
A ces pleurs répandus conduisant nulle part.
Je crois,
En ces moissons d'Amour,
Que lève dans les cœurs une âme de poète !
En ces mots vierges de souillures,
Jamais créés, jamais écrits, ni jamais dits,
Éclatés de bonheur en gerbes de lumière !
Je crois,
Je crois en l'Homme et au Divin Message,
L'Homme que Dieu créa semblable à Son Image !