- 1-

MOISSON D'AURORES

Les mains jointes encore en d'ultimes prières,
Les yeux noyés de ciel, d'écume, et d'horizon,
Holocauste sanglant d'un monde en déraison,
Les enfants du Soleil ont fermé leurs paupières !

Fallait-il un sang neuf pour fleurir les rizières
Et faucher tant de lis en leur jeune saison ?
Et consacrer aux dieux une riche moisson
Pour assouvir leur soif de rites millénaires ?

Ô mendiants d'un sou, trop riches de pardons !
La Mort vous a figé des poses d'abandons
Et vos mères en pleurs ont déchiré leurs voiles !

La Haine des humains a craché ses affronts,
Mais l'Ange du Sommeil auréole vos fronts
Et tisse, dans la Nuit... tout un linceul d'étoiles !